Foresterie Analogue


Principles of analog forestry

Observe and record: knowledge of the terrain one is working with is highly important in restoration.
Understand and evaluate: in order to understand an ecosystem, one needs to make use of local knowledge, field surveying, and ecological evaluation.
Analog forestry principle 3: Know your landKnow the land: knowing the lay of the land extends to watercourses, slopes and microclimates.
Analog forestry principle 4: Identify levels of yieldIdentify levels of yield: restoring an ecosystem can increase biodiversity, ecosystem services and economic production, but one must be aware of the capacity of the land.
Analog forestry principle 5: Map flow and reservoir systemsMap flows and reservoirs: water, light, air and nutrients flow through, and are stored in, ecosystems Knowing the enrgy flows in an ecosystem can help in planning future actions.
Analog forestry principle 6: Reduce external inputsReduce external inputs: an ecosystem with a high level of biodiversity has the advantage of providing a large portion of the necessary inputs that are necessary for the functioning of the farm.
Analog forestry principle 7: Be guided by landscape needsBe guided by the needs of the landscape: each area forms part of a landscape, whose characteristics must be taken into account in the design process.
Analog forestry principle 8: Allow for ecological successionFollow ecological succession: like a person, a forest matures in phases. Some plants grow early on, before being replaced by others and yet others, as the ecosystem progresses t oa stable state.
Analog forestry principle 9: Follow ecological processesUse ecological processes: the idea is to imitate nature, not to struggle against it. It is important to look at the ecosystem in a different way and understand the uses of its diverse elements.
Analog forestry principle 10: value biodiversityValue biodiversity: a variety of plants and animals is the source of vitality for the ecosystem, as they contribute nutrients, drive ecological processes, and are indicators of environmental resilience.
Analog forestry principle 11: respect maturityRespect maturity: the mature forest provides many environmental services and increases its productivity.
Analog forestry principle 12: Respond creativelyRespond creatively: prepare for the unexpected, and always be aware that there are alternative ways to reach your goals.
Qu’est-ce que la foresterie analogue?

La foresterie analogue est une approche de restauration écologique qui utilise les forêts naturelles pour guider la création de paysages à la fois écologiquement stables et socio-économiquement productifs. La foresterie analogue est une forme de sylviculture complexe et holistique qui cherche à minimiser les intrants externes tels que les produits agrochimiques et les carburants fossiles. Elle cherche plutôt à entretenir les fonctions écologiques pour afin d’assurer la résilience et la productivité. La foresterie analogue n’attribue pas seulement de la valeur à la durabilité environnementale mais elle reconnait aussi les besoins sociaux et économiques des communautés rurales locales pouvant être adressés à travers la production diversifiée de biens et de services commercialisables et utiles, allant de la nourriture, aux produits pharmaceutiques et aux fourrages, en passant pas les carburants.

Les standards de certification appelées Forest Garden Products ont été développés afin de commercialiser les produits issus de la foresterie analogue.

La base de l’approche de foresterie analogue comprend trois concepts centraux:
Imitation des forêts naturelles
Les forêts naturelles offrent de nombreuses fonctions écosystémiques fondamentales: protection des bassins versants, contrôle de l’érosion, régulation du climat, cycle des éléments nutritifs et habitat de la biodiversité. La foresterie analogue vise à établir des écosystèmes avec des structures architecturales et des fonctions écologiques similaires à la végétation climacique ou subclimacique originale, c’est-à-dire un écosystème analogue. Des espèces non indigènes utiles sont souvent incorporées à la place d’espèces indigènes structurellement analogues, dans le but d’améliorer les fonctions des forêts naturelles tout en subvenant aux besoins de l’homme.
Succession écologique
La foresterie analogue travaille aux côtés de la succession écologique pour éventuellement créer des écosystèmes stables dominés par des arbres. Par exemple, la foresterie analogue est souvent utilisée pour restaurer des terres agricoles dégradées ou des pâturages, en utilisant premièrement des espèces colonisatrices qui aiment le soleil avant de passer à une structure de forêt plus mature et ce, tout en offrant des produits ayant une valeur socio-économique tout au long du processus.
Écologie du paysage
L’écologie du paysage doit être prise en considération afin de préserver la biodiversité. En observant l’utilisation des terres et les modèles bio-géographiques à travers un paysage, il est possible d’arriver à identifier les possibilités d’améliorer la connectivité de ce paysage ou de protéger les rivières avec la foresterie analogue. Par exemple à travers la création de corridors biologiques ou de zones forestières tampons.