News

L’utilisation de la foresterie analogue pour améliorer la nutrition communautaire

L’utilisation de la foresterie analogue pour améliorer la nutrition communautaire

Les communautés peuvent-elles revenir à des pratiques de gestion des terres traditionnelles? Afin d’étudier le potentiel des jardins forestiers et de leurs avantages en matière de diversification alimentaire pour les habitants des communautés rurales du Costa Rica touchées par la mondialisation, une enquête a été menée dans le village de Londres de Quepos, à proximité de la côte centrale du Pacifique.

La petite communauté, composée d’environ 500 ménages, est située à environ 16 km au nord-est de Quepos et Manuel Antonio, des endroits qui sont, depuis les années ’80, fortement transformés par le tourisme et les investissements étrangers. Diverses études ont trouvé que les tendances de nutrition modernes, en particulier dans les pays en développement, sont caractérisées par une dépendance croissante aux importations de céréales, de graisses et de sucre.

Alors que les diètes traditionnelles du Costa Rica étaient souvent fondées sur la consommation de légumes-racines et de tubercules, d’une plus grande quantité de fruits et de légumes ainsi que de plantes médicinales, l’introduction des marchandises étrangères et commerciales des aliments, à travers les processus de mondialisation, a conduit à des changements diététiques dans le monde entier. Malgré le climat tropical qui permet la croissance de produits à l’année longue, l’apport quotidien de fruits et légumes recommandé par l’OMS n’est pas respecté par les Costa Ricains.

La nutrition y est généralement caractérisée par de grandes quantités de glucides, de sucre et d’additifs artificiels, une faible variation dans l’alimentation quotidienne, et peu de nourriture crue. Tous ces facteurs ont été associés à un risque plus élevé de maladies non transmissibles telles que le diabète et le cancer.

Les entrevues ont été menées en juillet 2013 avec 50 ménages et incluaient des questions sur la structure du jardin et les plantes cultivées, les pratiques agricoles, les habitudes de consommation, les connaissances sur les plantes médicinales et les maladies liées à l’alimentation. Les résultats ont montré que la consommation de fruits était généralement faible et les pratiques agricoles rarement appliquées dans le  jardin des participants.

L’éducation sur les maladies liées à l’alimentation, les pratiques agricoles durables et les plantes médicinales était assez faible. Les habitants de Londres dépensent une part assez élevée de leur généralement faible revenu sur ​​la nourriture qu’ils obtiennent principalement au supermarché local. La consommation a été évaluée par des quantités élevées de produits alimentaires transformés et très peu de fruits et légumes. Si le produit était acheté, il l’était auprès de vendeurs ambulants, au supermarché ou au marché hebdomadaire de Quepos.

Seuls quelques produits étaient achetés localement, principalement les produits d’origine animale et les produits de boulangerie et ce, même si la culture et la vente de fruits et légumes se produisent. En analysant les habitudes de consommation, les sources et les types d’aliments achetés, il est devenu évident que non seulement des diètes plus saines mais aussi plus économiques pourraient être atteintes en se concentrant sur la nourriture traditionnelle produite localement au lieu de produits importés et coûteux.

Aussi bien localement qu’à l’échelle mondiale, des idées et des stratégies de gestion ont été élaborées ou sont utilisées pour s’attaquer aux problèmes de malnutrition et d’agriculture non durable découlant de la dépendance excessive envers les marchandises importées. La foresterie analogue vise à offrir une alternative à la croissance économique dans les collectivités rurales, en cherchant à concilier les intérêts, souvent contradictoires, de la restauration des paysages et de la production en fournissant des rendements économiques adéquats et durables à long terme pour les ménages ruraux.

Le travail de recherche en cours offrira plusieurs stratégies environnementales cherchant à améliorer l’enseignement en matière de nutrition, d’agriculture durable et de protection de l’environnement. En utilisant la méthode de la foresterie analogue, le document donnera des suggestions pour la création de jardins forestiers et d’événements communautaires tels que les échanges de semences locales, la création d’un compost communautaire  à l’école locale et les ateliers sur la préparation traditionnelle de plantes médicinales et de nourriture.

DSCN3817

Tagged: , , , , , , ,

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *